articles-88.jpg

En modifiant profondément nos modes de vie, le numérique a pu faire naître le sentiment d’une accélération du temps.

Lors du dernier Séminaire Médias de l’IREP, Jamila Yahia Messaoud, Directeur des Départements Télécom, équipement, cinéma, comportement média et ad'hoc de Médiamétrie, a présenté une étude sur la perception du temps, son accélération et ses répercussions sur les modes de consommation médias, notamment sur les jeunes générations et sur les organisations des entreprises.

Accès plus rapide aux informations, diversification des supports, enrichissement des offres de contenus et services, multiplication des sollicitations. De 36 contacts au quotidien avec les médias et loisirs numériques en 2006, selon l’étude « Media in life » de Médiamétrie, les Français de 13 ans et plus sont passés à près de 44 en 2015. Certes le temps de sommeil est en baisse, une réduction qui ne couvre pas le temps nécessaire à tous ces contacts. Comment les effets du numérique sont-ils perçus par le public ? Comment les médias, à l’ère du numérique, affectent-ils les emplois du temps de chacun ?


Le digital : du temps gagné pour les loisirs quotidiens

Une journée n’étant pas extensible à souhait, le foisonnement d’offres de contenus et de services liés au numérique invite à se demander comment se sont réorganisés les emplois du temps. D’autant que d’autres activités ont également progressé : les contacts avec les loisirs sont passés de 8,8 en 2006 à 9,1 en 2015. Les contacts avec les activités domestiques de 7,8 à 8,1 sur la même période. Le digital permet-il donc de gagner du temps ? Comment ce temps libre est-il à nouveau occupé ?

Pour une large majorité des individus (81%), le numérique donne le sentiment de gagner du temps. Avec les emails, les sms et autres moyens d’échanges créés par le numérique, la communication est le premier domaine où se manifeste ce gain de temps (80%), suivi des démarches administratives (75%). Le gain de temps au profit des pratiques médias arrive en 3e position et partage beaucoup les répondants (51%), les jeunes et les CSP+ étant plus nombreux à déclarer gagner du temps dans ce domaine. Plus qu’une simple source de gain de temps, le numérique est d’ailleurs perçu comme une source d’efficacité dans la gestion de son emploi du temps. Les personnes déclarant gagner en efficacité grâce au numérique (71%) affirment à 90% en gagner sur deux activités et 70% sur au moins trois activités.

Ce temps libéré est largement réemployé, puisque selon l’enquête Mediafit de Médiamétrie, 77% de ceux qui déclarent gagner du temps grâce au numérique le consacrent à au moins une activité. Ce temps est dédié à la famille et aux proches (37%), aux sorties (33%), à la lecture (31%). Il est réinvesti sur les médias pour 40% des répondants. Parmi ceux qui consacrent du temps à au moins une activité médias et multimédias, 90% en consacrent à Internet, 59% aux activités TV et 52% à la presse. Internet et les écrans permettent ainsi de gagner un temps… qui est lui-même en partie réinvesti sur les écrans : dans les moments d’attente, 69% des sondés utilisent leur mobile ou leur tablette. Près d'un tiers (31%) affirment néanmoins ne pas chercher à occuper chaque minute de leur temps avec ces écrans.


Le multitasking fait gagner du temps

C’est en apportant de nouvelles façons de consulter les médias que le numérique permet cette meilleure gestion du temps. Les 3/4 des internautes de 15 ans et plus déclarent profiter des nouveaux modes de consommation des médias. Parmi eux, 58% visionnent des programmes TV en replay, 43% consultent des vidéos en ligne, et 25% regardent les programmes TV sur leurs téléphones, tablettes ou ordinateurs. En permettant de s’affranchir des rendez-vous télévisuels, le différé donne le sentiment de mieux gérer son emploi du temps. En partie parce qu’il est aussi possible, pour les 2/3 des sondés, de consulter simultanément plusieurs écrans.

Face à ces nouvelles pratiques favorisées par le numérique, le public conserve le sentiment de maîtriser son temps et son emploi du temps. 7 personnes interrogées sur 10 ont une vision positive du numérique, le considérant comme une véritable révolution. Même parmi les 30% de nostalgiques, pour qui « C’était mieux avant », 59% reconnaissent qu’il leur permet de gagner du temps.

L’offre de contenus étant pléthorique, les 3/4 des individus reconnaissent qu’il n’est pas possible de tout consulter. Si 58% des 15 ans et plus regardent des contenus tout en faisant autre chose pour ne rien manquer, le multitasking est d’abord choisi pour gagner du temps (64%). De sorte que 83% des individus ne sont pas prêts à perturber leur emploi du temps pour consulter plus de contenus, et que 70% ne sont pas non plus prêts à sacrifier d’autres activités (sports, sorties…) pour cela. A l’ère du numérique, le public tient à garder le sens des priorités. 61% des sondés n’ont pas le sentiment de « courir après le temps » pour regarder des contenus. 72% estiment même que le numérique ne donne pas le sentiment d’être constamment en retard. 


6 personnes sur 10 se déconnectent pour avoir du temps libre

Après avoir bousculé les habitudes, le numérique est aujourd’hui totalement intégré aux modes de vie. 70% des individus n’ont pas le sentiment qu’Internet et les écrans imposent un rythme qui ne leur conviendrait pas. Chacun réalise quelques ajustements et modifie de façon choisie son emploi du temps. Moyen de gagner du temps et de mieux le gérer, le numérique propose de nouvelles façons de consommer les contenus.

A cet égard, le choix occasionnel de se déconnecter est significatif. 6 personnes interrogées sur 10 déclarent qu’il leur arrive de se déconnecter afin de se ménager des temps libres. Parmi elles, 56% le font pour prendre le temps de faire les choses en les appréciant mieux, et 35% pour aller à son rythme, quitte à arbitrer. Pour les 39% d’individus qui ne se déconnectent jamais, près de la moitié (49%) estiment que le rythme amené par le numérique leur convient, de même que 23% ressentent le besoin d’être connecté en permanence, et que 28% considèrent que c’est une façon de vivre avec son temps. Quels que soient les arbitrages réalisés, une certitude se dégage à l’heure où le temps semble s’accélérer : on ne se laisse pas imposer un rythme qui n’est pas le sien !


Florence Bourgade


Plus d’informations ?

Laure OSMANIAN MOLINERO
Tél : 01 47 58 97 55
Mail : losmanian@mediametrie.fr