articles-63.jpg

Tous les trimestres depuis fin 2011, Médiamétrie réalise le baromètre de l’Economie Numérique pour la Chaire de l’Economie numérique de l’Université Paris-Dauphine. Selon le 9e baromètre, les intentions d’abonnement à la 4G mobile restent encore minoritaires.



Mais elles progressent fortement et les récentes baisses de tarifs annoncées par les opérateurs devraient accélérer le mouvement. En deux ans, les Français ont appris à faire des économies sur leur forfait mobile.

Trois questions à Dominique Roux, Economiste, Directeur scientifique de la Chaire de l’Économie numérique de l’Université Paris-Dauphine


Que retenez-vous du dernier baromètre de l’économie numérique ?

La rapidité de la progression de l’équipement des foyers en TV connectées et en tablettes. 800.000 nouveaux foyers ont acquis une « Smart TV » en 2013, soit une progression de près de 20% en rythme annuel. Près de 5,2 millions de foyers ont désormais un téléviseur connectable.
Sur les tablettes, cela va encore plus vite : plus d’un million de foyers a acquis une tablette entre le 3e et le 4e trimestre 2013. Effet Noël sans doute, mais on a maintenant presque 8 millions de foyers équipés.
L’équipement est là, tout est en place pour que les usages décollent.


Sur les smartphones en revanche, l’équipement progresse à peine et la 4G ne suscite guère d’intérêt ?

Avec plus de deux tiers des internautes de plus 15 ans utilisant un smartphone (+1,4 point par rapport au 3e trimestre), le marché est parvenu à maturité.
Quant à la 4G, une personne sur cinq a l’intention de souscrire un abonnement au 1er trimestre 2014. On n’en comptait qu’une sur dix au trimestre précédent : cela progresse donc. Les gens se font à l’idée de l’existence de la 4G.
Ce n’était pas évident : les premiers forfaits 4G étaient proposés (en 2013, jusqu’à ce que Free propose la 4G au même prix que la 3G. NDLR) à des prix plus élevés au moment où les gens attendaient une poursuite de la baisse des tarifs.
Le passage de la 2G à la 3G s’était fait à prix constant : c’est le terminal qu’il fallait changer. Aujourd’hui, quasiment tous les terminaux mis en vente sont prêts pour la 4G.


Et en termes d’usage, quelles sont les évolutions notables ?

Nous avons introduit un nouvel indicateur dans le baromètre et son résultat est encourageant : c’est la proportion d’internautes de 15 ans et plus ayant accompli une formalité administrative en ligne au cours du dernier mois, qu’il s’agisse d’une demande de passeport, d’une déclaration d’impôts, de l’obtention d’un document. Elle atteint presque un sur deux (49,7%).



Les hommes, les 35-49 ans, les Franciliens et les CSP + sont les plus intéressés par la 4G

Selon qu’on voit le verre à moitié vide ou à moitié plein, on dira que le haut débit sur mobiles, avec la 4G, est mal parti ou au contraire, prêt à décoller. C’est l’un des enseignements du dernier baromètre de l’Economie Numérique. Plus d’un internaute sur deux (51%), ayant entendu parler de la 4G, n’avait pas l’intention de souscrire un abonnement en février 2014. C’est encore la majorité, mais c’est 11 points de moins qu’en novembre 2013. Dans le même temps, les intentions d’abonnement sont, elles, en forte hausse. Elles concernent désormais 1 Français sur 5 au lieu de 1 sur 10 fin 2013 (15 ans et +). Les hommes, les 35-49 ans, les Franciliens et les CSP + se montrent les plus intéressés, et les inactifs, les plus indifférents.
Quant à l’équipement, près de 5,4 millions de mobiles 4G ont déjà été vendus. Et fin 2013, 14% des internautes possédaient un téléphone compatible 4G. Un taux d’équipement qui va continuer à progresser  au rythme du renouvellement du parc mobile, les nouveaux modèles comprenant en général la 4G.



6 Français sur 10 paient leur forfait mobile moins de 20 € chaque mois

En 2013, le prix des premiers forfaits 4G, supérieur à 30 euros, soit plus élevé que celui des forfaits 3G, a pu constituer un frein à l’abonnement. Mais depuis fin 2013 et l’annonce par Free d’un alignement du tarif de ses forfaits 4G sur la 3G, suivi par Bouygues et SFR avec des offres très agressives, cet obstacle est levé. Ainsi la tendance à la baisse engagée depuis janvier 2012, avec l’irruption de Free sur le marché de la téléphonie mobile, se poursuit-elle.
En deux ans, la proportion de Français payant leur forfait mobile moins de 20 euros par mois a presque doublé, passant de 33% début 2012 à 60% en février 2014. Quant à ceux qui paient plus de 30 euros, ils sont à peine 14% : ils étaient deux fois plus nombreux en janvier 2012. Ainsi, les Français ont intégré dans leur budget des économies sur leur forfait mobile, et « il faudra du temps pour faire accepter des hausses de prix » estime Dominique Roux, Directeur scientifique de la Chaire de l’Économie numérique de l’Université Paris-Dauphine.




59% des utilisateurs de téléphone mobile sont mobinautes

Outre le prix, la progression des usages peut encourager les mobinautes à passer à la 4G. Selon le baromètre, les activités connectées sur mobiles sont de plus en plus pratiquées. Le nombre de mobinautes (ceux qui utilisent leur mobile pour accéder à des services en ligne) ne cesse d’augmenter : ils sont 27 millions soit 15% de plus en un an. Ainsi fin 2013, plus de 59% des utilisateurs de mobiles de plus de 11 ans – contre 52% il y a un an - ont, au cours du dernier mois, consulté un service mobile ou accédé depuis un téléphone mobile à des emails et/ou une messagerie instantanée, un service de télévision, ou encore effectué un téléchargement… Les plus assidus devraient rapidement s’intéresser au haut débit mobile. Tandis qu’il reste 40% d’utilisateurs de mobiles à convaincre d’en faire un usage connecté… Autant de marges de progression en perspective pour la 4G.


Isabelle Repiton



Source : Médiamétrie / Chaire de l'Economie numérique de l'Université Paris-Dauphine - Baromètre de l'Economie Numérique




Le Baromètre de l’économie numérique

Le Baromètre de l’économie numérique s’appuie sur les études d’équipement et d’usages de Médiamétrie (Référence des Équipements Multimédias avec Gfk, Observatoire des Usages Internet, Téléphonie et Services Mobiles et Web Observatoire), ainsi que sur son outil Omnibus Médiafit pour les questions barométriques et les questions d’actualité.








Plus d'informations ?

Adélie Ménager
Tél : 01 71 09 93 18
Mail : amenager@mediametrie.fr

Laure Osmanian Molinero
Tél : 01 47 58 97 55
Mail : losmanian@mediametrie.fr


Bookmark and Share

  


Envoyer à un ami

Aucune réaction.