articles-116.jpg

Chaque jour, 43 millions de personnes en France écoutent la radio.

Les auditeurs, toutes générations confondues, lui font confiance autant pour l’information que pour la musique. Reconnue pour son caractère chaleureux, elle représente une référence quotidienne, plébiscitée par les actifs.


Musique et information : la radio donne le ton

Près de 43 millions de Français, soit près de 8 sur 10, écoutent la radio pendant près de 3 heures chaque jour (2h51). Sur une période de 3 semaines, ce sont 9 personnes sur 10 - 49 millions – qui se branchent sur une station. Pour Emmanuelle Le Goff, Directeur du département radio de Médiamétrie « Avec une telle force de frappe, ce média constitue un maillon essentiel en matière d’information et de musique notamment. »

La musique s’impose d’ailleurs comme la principale motivation pour 57,4% des auditeurs. Et 3 personnes sur 4 considèrent que la radio leur permet d’écouter de la musique variée. Chaque jour, 38,5% des Français choisissent les stations musicales, facteurs de découverte d’artistes et de titres.

L’information constitue la deuxième motivation d’écoute de la radio pour 1 personne sur 2 (52,1%), suivie des informations pratiques (météo, circulation…) pour 1 personne sur 3 (33,6%). Des centres d’intérêt qui se retrouvent dans les faits : 37,3% des Français écoutent des stations généralistes, et 19,2% des radios locales. Ces dernières constituent les relais de l’information de proximité et réalisent souvent de bons scores d’audience dans leur zone de diffusion : on recense 16 départements dans lesquels les stations locales figurent dans le top 3 des radios les plus écoutées, dont 4 départements où elles dominent les autres stations.

Les tranches matinales représentent le point culminant de la radio. Moment clé consacré à l’information, les matinales des stations généralistes constituent notamment le passage obligé des politiques – Nicolas Hulot n’a-t-il pas récemment annoncé sa démission en direct à la radio ? Les ¾ des auditeurs des matinales d’information apprécient avant tout les journaux et les revues de presse.

Toutes stations confondues, à 8 heures, 14 millions d’auditeurs sont branchés sur leur poste. C’est le premier média du matin, qui permet d’avoir une autre activité en simultané, et s’inscrit dans une routine quotidienne. Les supports numériques prolongent l’écoute de la radio avec un second temps fort en fin de matinée. Carrefour de la radio, la matinale n’est pas l’unique session d’écoute : les trois quarts des auditeurs sélectionnent plusieurs tranches horaires. Pour Emmanuelle Le Goff « ces différents moments d’écoute de la radio correspondent à des motivations différentes au cours de la journée, auxquelles la radio répond grâce à la diversité et la pluralité de son offre. »

Une majorité des auditeurs reste fidèle à l’un des genres de radio : au cours d’une journée, 61% n’écoutent qu’un type de stations, généralistes, musicales, thématiques ou locales. Toutefois, 39% écoutent chaque jour au moins deux types de stations.


Confiance et attachement cimentent la fidélité au média

L’attirance pour la radio repose sur des caractéristiques propres à ce média : 70% des auditeurs estiment qu’elle inspire confiance. Pour Emmanuelle Le Goff « Elle a caractère de référence. D’ailleurs les chefs d’entreprise de 10 salariés et plus ne s’y trompent pas : afficionados de la radio, 98,5% d’entre eux sont auditeurs chaque jour ! ». Les catégories socio-professionnelles supérieures sont globalement des populations adeptes de la radio. Un peu moins nombreux, les artisans et commerçants ont quant à eux des durées d’écoute plus élevées que la moyenne, atteignant près de 4 heures par jour (3h51). De manière générale, les catégories socio-professionnelles supérieures sont près de 9 sur 10 (87,7%) à écouter la radio au quotidien. Les ¾ y sont attachés et lui font confiance. Média des actifs, la radio les accompagne sur leur trajet : la voiture est le premier lieu d’écoute en semaine !

Autre point fort : 8 auditeurs sur 10 (77,3%) évoquent sa dimension chaleureuse. « La radio est un média incarné avec des voix et des personnalités que les auditeurs apprécient au quotidien » poursuit Emmanuelle Le Goff.

Ces fondamentaux de la radio consacrent l’attachement des auditeurs à ce média et la régularité de leur écoute : 12 jours sur 15 en moyenne.

La radio est ainsi un média transgénérationnel. Plébiscitée par les 35-59 ans - près de 85% d’entre eux l’écoutent chaque jour – elle touche aussi très largement les jeunes (72% des 13-24 ans) et les seniors (78% des 60 ans et plus). Chacun y trouve ses centres d’intérêt, qu’il s’agisse de rester informé de ce qui se passe dans le monde ou dans sa ville, d’écouter de la musique variée, ou encore de se distraire. Il faut dire que l’offre est riche et plurielle : on recense 900 stations en France et 7 000 fréquences, qu’il s’agisse de radios associatives, locales ou nationales.

Un phénomène accru par le développement de l’écoute de la radio sur des supports digitaux : 12,2% de la population y recourent chaque jour et les 13-19 ans sont plus de 20%. Ces équipements favorisent notamment un usage individuel, comme le mobile, premier support d’écoute multimédia avec 3,5 millions d’auditeurs quotidiens. Ils multiplient aussi les possibilités avec par exemple le rattrapage des programmes en différé : on compte 1,7 million d’auditeurs quotidiens en replay (en streaming ou en podcast). Les podcasts connaissent un succès croissant : chaque mois, les podcasteurs téléchargent en moyenne 16,9 podcasts et en écoutent 13,7 soit un taux de conversion élevé de 81%.





Laure Osmanian Molinero 


Sources : Médiamétrie - 126 000 Radio (Septembre 2017 – Juin 2018), Global Radio Volet 126 000 (Janvier-Mars 2018), Etude Cadres (Septembre 2017 – Juin 2018), Panel Radio (2017-2018), Cibles Premium Panel Radio (2017-2018), Etude Ad Hoc Ecoute des Podcasts (Avril 2018) et Etude Ad Hoc Matinales d’Info (Mai 2018).


Plus d’informations ?

Laure OSMANIAN MOLINERO
Mail : laureosmanianmolinero@outlook.com