articles-111.jpg

Un nouvel audimètre au format tablette – le TVM3 – est en cours de déploiement dans les foyers panélistes Médiamat.

Mis au point par les équipes R&D de Médiamétrie, il est tactile, réduit significativement la connectique et fluidifie les interactions avec les panélistes. Retour sur la genèse d’une innovation qui fait avancer la mesure d’audience.

Le TVM3 au Maroc

C’est au Maroc que le TVM3 a fait ses premiers pas en conditions réelles. La société Marocmétrie - filiale de Médiamétrie et de LMS/CSA - effectue depuis 2008 la mesure d’audience de la télévision au Maroc pour le compte du CIAUMED* et avait déjà été pilote pour l’utilisation du watermarking à partir de 2007. Dix ans après, depuis juillet 2017, les 1 000 foyers marocains panélistes ont inauguré progressivement les nouveaux audimètres TVM3 et aujourd’hui tous les foyers en sont équipés.

Depuis le 1er avril 2018, le fingerprinting a également démarré au Maroc afin de permettre l’augmentation du nombre de chaînes mesurées.

* le Groupement d’Intérêt Economique en charge de la mesure d’audience

La mesure d’audience de la télévision en France, ce sont 5 000 foyers – plus de 11 500 individus – équipés d’un boîtier – l’audimètre – qui identifie les programmes de télévision regardés sur le téléviseur en direct, en différé par enregistrement et en replay, et par quel membre du foyer panéliste, ou ses invités. Chaque téléviseur du foyer est équipé d’un audimètre. Au total, ce sont donc 7 750 boîtiers qui sont présents sur le territoire français métropolitain. Ils transmettent régulièrement dans la journée les données de mesure, ce qui permet à Médiamétrie de fournir aux chaînes de télévision le Médiamat - les audiences des programmes regardés la veille en live ou en délinéaire - dès 9 heures du matin.


Un nouvel audimètre en phase avec son temps

Les équipements audiovisuels et les modes de consommation de la télévision évoluent. En parallèle, les technologies se perfectionnent. Jérôme Méric, Directeur du Développement des Systèmes de Mesure de Médiamétrie, s’interroge continuellement : « quelle est la meilleure plateforme technique que l’on peut utiliser pour capter toujours mieux les usages de la télévision ? ». L’audimètre a déjà connu plusieurs évolutions en 28 ans de mesure d’audience.



Le TVM3 en est ainsi la dernière génération. Pour répondre à cette question, les équipes de Médiamétrie ont très vite eu l’idée de s’inspirer d’une tablette : de format réduit (7 pouces), riche d’une forte communauté de développeurs, pointue sur le plan technologique, plus simple à installer, plus ergonomique pour le panéliste. Pour Jérôme Méric : « les évolutions technologiques provoquent une intégration de fonctionnalités dont nous profitons ».

L'Audimètre TVM3



Un développement Médiamétrie

A partir de l’idée initiale de s’inspirer du format tablette il aura fallu deux ans aux équipes de Médiamétrie pour développer l’audimètre TVM3. Une première année de phase exploratoire pour tester la faisabilité et la pertinence du concept, suivie d’un an d’industrialisation. Une dizaine d’ingénieurs de Médiamétrie ont appliqué leur expertise technologique et leur maîtrise de la mesure d’audience au service du développement du TVM3.

Damien Durand, chef de projet technique en charge du développement de ce nouvel audimètre, l’affirme « la base tablette a dû être fortement adaptée aux besoins de la mesure d’audience » : elle doit tenir horizontalement par elle-même, intégrer les technologies de mesure d’audience – le watermarkinget le fingerprinting–, et pouvoir transmettre les données aux serveurs de Médiamétrie.

Le TVM3 est ainsi complètement « relifté » : il bénéficie d’un système d’alimentation spécifique, d’un haut-parleur plus puissant pour les signaux de rappel émis aux panélistes, d’un système d’accroche murale en cas de téléviseur fixé au mur. Même la télécommande qui permet au panéliste de s’identifier a été intégralement repensée pour correspondre aux standards actuels et bénéficier d’une technologie Bluetooth. Si le TVM3 est fabriqué par une société externe, tous les développements logiciels ont été effectués en interne.

Les équipes de Médiamétrie ont également développé une interface d’administration du parc d’audimètres : cet outil permet la visualisation en temps réel de l’activité et du comportement des audimètres, afin d’identifier d’éventuels dysfonctionnements, de déclencher les mises à jour et d’émettre des messages à destination des panélistes.


Ergonomie et simplicité

Outre sa taille réduite, ce nouvel appareil présente de multiples atouts. Notamment un temps d’installation de l’appareil dans les foyers panélistes nettement diminué. C’est donc plus de temps offert aux techniciens audiovisuels de Médiamétrie, qui installent les audimètres, pour échanger avec les panélistes sur les bonnes pratiques de la mesure d’audience.

Les interactions régulières de Médiamétrie avec les panélistes sont considérablement simplifiées : les informations utiles sont disponibles sur l’audimètre, le panéliste effectue sa déclaration de vacances directement sur l’appareil et peut y recevoir des messages émis par Médiamétrie.

Enfin, le TVM3 est doté d’une batterie qui lui permet de continuer à fonctionner en cas de panne de courant. Ainsi, la collecte des données d’audience est assurée quotidiennement.


Un déploiement progressif

Le renouvellement d’un parc d’audimètres répartis sur la totalité du territoire français métropolitain est un vaste chantier! Les premiers TVM3 sont actuellement en cours d’installation dans le panel Médiamat : près de 100 sont déjà en place et 5000 le seront d’ici fin 2019.


Laure Osmanian Molinero

Le watermarking consiste à insérer dans les programmes des chaînes de télévision une marque audio inaudible à l'oreille humaine. Cette marque, appelée watermark, contient l'identification de la chaîne qui diffuse le programme marqué, et des repères réguliers sur l'heure de diffusion. Les audimètres installés dans les foyers panélistes reconnaissent et enregistrent ces signaux.

2 Le "fingerprinting" consiste à "prélever" un morceau de contenu audiovisuel visionné ou entendu sur une plateforme audiovisuelle ou internet. Puis de le comparer avec une base de données complète des programmes d'une chaîne ou d'un catalogue de programme. Si ce "prélèvement" s'avère appartenir à cette base de données, alors c'est qu'il en provient.





Plus d’informations ?

Laure OSMANIAN MOLINERO
Mail : laureosmanianmolinero@outlook.com