articles-89.jpg

Pendant un mois, l’Euro 2016 va enflammer les audiences télé. A chaque Championnat d'Europe des Nations comme à chaque Coupe du Monde, le phénomène est le même. Surtout quand les Bleus jouent à domicile et ne déçoivent pas. Bilan depuis le sacre de 1998.

Repères

29,9 millions. Nombre de téléspectateurs de 4 ans et plus qui ont vu au moins un match de l’Euro 2012 (sur les 19 retransmis sur TF1 ou M6). 

50,7%. Pourcentage de téléspectateurs de 4 ans et plus qui ont vu au moins un match de l’Euro 2012 (sur les 19 diffusés sur TF1 ou M6).

4,2. Nombre moyen par téléspectateur de matches suivis à la télévision (contre 5,4 pour l’Euro 2008). 

29.000. Nombre de téléspectateurs ayant regardé sur TF1 ou M6 les 19 rencontres de l’Europe 2012.

1,9 million. Nombre de téléspectateurs ayant vu les 4 matches des Bleus. En moyenne, 49,7% des individus ayant regardé un match avec l’équipe de France ont regardé le suivant avec les Bleus.

Fortes audiences en vue sur TF1 et M6 avec l’Euro 2016 qui débute vendredi 10 juin. Car les retransmissions des matches de la Coupe du Monde de football et celles du Championnat d’Europe des Nations atteignent régulièrement des records historiques.

Edifiant palmarès ! Depuis la création du Médiamat en 1989, le Mondial et l’Euro ont remporté 9 des 10 meilleurs scores de l’histoire de la télévision en France. Record inégalé, la demi-finale Portugal-France lors du Mondial 2006 a été suivie par 22,2 millions d’individus.
Le top historique de l’Euro ? Il a atteint 21,4 millions en 2000 avec la finale France-Italie, qui se range à la troisième place historique des audiences TV. Quant à la plus forte part d’audience historique (80,3%), elle revient à la finale Italie-France lors du Mondial 2006. Quels scores va atteindre cette édition retransmise sur TF1 (22 rencontres), M6 (11 rencontres dont la finale le 10 juillet) et beIN Sports (51 rencontres dont 18 en exclusivité) ? Toutes les éditions quadriennales ne se valent pas !


Les performances des Bleus décevantes

Souvenons-nous de l’Euro 2012, en Pologne et en Ukraine, du 8 juin au 1er juillet. TF1 et M6 s’étaient partagées les principales affiches des rencontres des poules, toutes les rencontres des Bleus et celles du tableau final, tandis que beIN Sports retransmettait tous les matches.
A l’époque, plusieurs facteurs faisaient que l’image de marque des Bleus était affaiblie. Conséquence : leurs audiences avaient été relativement faibles au regard des éditions précédentes (11 millions de passionnés en moyenne lors des trois matches de poule, puis 11,3 millions en quart de finale contre l’Espagne). Il est vrai que deux des trois matches des Bleus au 1er tour avaient été diffusés à 18 heures. Il n’empêche que l’équipe de France était restée nettement éloignée de ses performances du Mondial 2006 (17 millions pour les poules, 19,9 millions pour le tableau final, 22,1 millions pour la finale).

Les rencontres hors équipe de France, elles, avaient généralement été plus fédératrices au cours de cet Euro 2012 en restant toutefois dans les standards des éditions précédentes. Compte tenu de leur élimination en quart de finale contre l’Espagne, les Bleus n’avaient pas remporté la meilleure audience de la compétition pour la première fois depuis 1998. Le top était revenu à la finale Espagne-Italie : 12,9 millions de téléspectateurs le 1er juillet (contre 12,2 millions pour Suède-France, 11,3 millions pour Espagne-France, 10,5 millions pour Ukraine-France et 10,3 millions pour France-Angleterre). Et cette finale avait dû se contenter du 23e rang des audiences lors d’un Euro ou d’un Mondial depuis 1989, début du Médiamat.



Le profil des fans de l’Euro 2012 plus masculin, plus jeune, plus CSP + .

Quoi qu’il en soit, la Coupe du Monde et la Coupe d’Europe bousculent toujours le profil habituel des habitués de la télévision car le football attire prioritairement les hommes. D’ordinaire, les téléspectatrices sont majoritaires dans l’auditoire TV toutes émissions confondues. L’effet de grandes compétitions évolue cependant d’une édition sur l’autre.
Les tendances essentielles ? Le public TV est plus masculin, plus jeune, plus CSP+ et un peu plus urbain que le profil des habitués de 18 h à 22h30 en dehors de tout événement footballistique. Pas de différence marquée entre les matches des Bleus et les autres. Toutefois, la part masculine est plus élevée lors des matches sans les Bleus. D’autres tendances se font jour depuis l’euphorique Coupe du Monde 1998 : la structure de l’auditoire fan des Bleus se masculinise (64,1% d’hommes pour 35,9% de femmes lors de l’Euro 2012). L’équipe de France mobilise cependant plus les femmes quand elle avance dans le tableau. La part des femmes a ainsi frôlé le seuil de 40 % de l’auditoire lors de l’Euro 2000 et a atteint 45,6% lors de la finale.



Des records d’audience pour les chaînes

Les retransmissions des compétitions constituent les évènements les plus fédérateurs lors desquels le live prend tout son sens. Ces évènements rentrent en général dans les tops des chaînes, leur permettant de battre des records d’audience. Les trois meilleures audiences historiques de TF1 ont été réalisées lors de matches de Coupe d’Europe et de Coupe du Monde et ce sont ses deuxième, troisième et quatrième meilleures audiences historiques que M6 a engrangé avec Suède-France (12,2 millions de fans et sa meilleure part de marché en prime : 44%), Ukraine-France (10,5 millions, 43,3% de PDA en access) et Portugal-Espagne (8,8 millions). Son record historique (13,2 millions avec 47,8% de part d’audience), lui, a été décroché en prime time avec le fameux France-Italie au 3ème tour de l’Euro 2008.

Qu’en sera-t-il le 10 juillet ? Jusqu’où iront les Bleus ? Jusqu’où grimperont les scores ?


Marc Pellerin



Plus d’informations ?

Laure OSMANIAN MOLINERO
Tél : 01 47 58 97 55
Mail : losmanian@mediametrie.fr


Envoyer à un ami